Le format des objets BIM

18/07/2017

Qu’est ce qu’un objet BIM :

Un objet BIM est un modèle géométrique réalisé avec un logiciel d’architecture possédant des attributs.

Dans l’usage courant un objet BIM est un modèle réalisé avec un logiciel d’architecture BIM, constitué d’une géométrie, fixe ou paramétrique, et de données qui sont placées dans le modèle géométrique sous forme d’attributs, de paramètres ou de propriétés (selon la terminologie utilisée par le logiciel BIM).

A ce jour, les paramètres de la géométrie et les données sont propres à chaque logiciel.

En effet, le nom et l’usage des paramètres sont définis par le propriétaire, selon sa propre logique. Ainsi deux objets de même nature, créés par deux éditeurs différents n’ont aucune chance de posséder les mêmes propriétés rendant impossible leur usage par un logiciel de calcul ou un système de nomenclature.

Pour permettre la communication entre les logiciels, les bibliothèques et les catalogues devraient être développés avec un format d’échange commun et normalisé.

Ce format n’existe pas encore.

 

Quel format utiliser pour un objet BIM :

Il existe un format non propriétaire dédié et spécialisé aux objets CVC : Le format VDI 3805.
Il s'agit d'un format d'origine allemande, qui est actuellement en cours de révision et de modernisation pour évoluer vers une norme ISO (le premier fascicule a déjà le statut ISO).

De nombreux fabricants allemands utilisent ce format, ainsi que d'autres pays en Europe (France y compris) qui commencent à s'y intéresser voir à saisir leurs produits.
Le format est très complet (géométrie, niveau de définition LOD, standardisation des propriétés techniques et de calcul, etc...) et adapté métier.

Le VDI 3805 semble donc, à terme, le candidat le plus sérieux au niveau international.
Il reste cependant encore de nombreuses étapes à franchir avant d'atteindre une maturité équivalente à celle de l'IFC.

D’autres formats sont en cours de développement, groupe de travail PPBIM de Media Construct, Building smart, …, mais aucun d’entre eux ne sera pas exploitable à court terme.

 

Quelles solutions immédiates :

La première consisterait à developper des objets BIM dans un format propriétaire, Revit, Plancal Nova, …

Cela reviendrait à multiplier la charge de développement des objets sans être exhaustif et donc exclure une partie des utilisateurs (BET, architectes, entreprises, …).

La deuxième solution, qui nous semble la meilleure, serait de se restreindre à la forme géométrique de l’objet dans un format ouvert et laisser le soin aux utilisateurs finaux de renseigner les données selon leur logiciel et d’après la charte BIM du projet sur lequel ils travaillent.

Le développement de tels objets, non finalisés, presente trois avantages :

  • Etre utilisable par l’ensemble des acteurs quel que soit le logiciel utilisé,
  • Etre récupérable à l’avenir dans le cadre d’une éventuelle norme pour être complétés par les données et obtenir ainsi des objets BIM aboutis,
  • Etre légers à manipuler et renseignés uniquement des données demandées dans la charte BIM du projet étudié.

Pour ce faire, le format ACIS SAT, fichiers d’extension .sat, semble être le mieux adapté.
ACIS SAT est employé notamment dans la conception assistée par ordinateur (CAO), la fabrication assistée par ordinateur (FAO), l'ingénierie assistée par ordinateur(IAO), l'architecture, la technologie et la construction (AEC), …

Il s’agit d’un format de fichier de modélisation 3D des solides utilisant les équations mathématiques des formes permettant d’obtenir des objets de géométrie parfaites et des poids de fichiers très réduits.

L’ensemble des logiciels BIM savent importer ces objets en conservant précisément toutes les données géométriques.

Il serait également judicieux de développer chaque objet avec deux niveaux de définition pour ne pas surcharger les maquettes en phase DCE. Un niveau LOD 200 pourrait être utilisé jusqu’en phase DCE et un niveau LOD 300 ou 400 pour la phase EXE.

                                     

 

L’utilisateur importe alors la géométrie de l’objet et la compléte, en format propriétaire, des éléments nécessaires à son exploitation par son logiciel pour le calcul et l’ensemble des données demandées par la charte BIM du projet définie par le maître d’ouvrage et le BIM Manager.