18/07/2017

Le format des objets BIM

Qu’est ce qu’un objet BIM :

Un objet BIM est un modèle géométrique réalisé avec un logiciel d’architecture possédant des attributs.

Dans l’usage courant un objet BIM est un modèle réalisé avec un logiciel d’architecture BIM, constitué d’une géométrie, fixe ou paramétrique, et de données qui sont placées dans le modèle géométrique sous forme d’attributs, de paramètres ou de propriétés (selon la terminologie utilisée par le logiciel BIM).

A ce jour, les paramètres de la géométrie et les données sont propres à chaque logiciel.

Lire la suite

Bienvenue sur le site de l’Union des Ingénieurs Conseils des Territoires d’Auvergne
et Limitrophes.

Notre association est composée de Bureaux d’Etudes Techniques (B.E.T.) spécialisés en génie Thermique, Energétique, Electrique (courants Forts et Faibles) et Equipement de cuisines collectives.

Nos B.E.T., sensibilisés à toutes les nouvelles technologies, énergies et réglementations, réalisent des missions de maîtrise d’œuvre, de diagnostics (thermique, installations techniques, etc…), et d’ingénierie conseil tous fluides pour tous types de bâtiments (logements, tertiaire, santé, scolaire, industrie, etc..), de toutes grandeurs et dans toutes les régions.

L’UNICTAL c’est l’union de compétences individuelles et/ou partagées au sein d’un groupe de professionnels passionnés et compétents qui se tiennent à votre disposition.

L'évolution de la réglementation au fil du temps

  • 1974

    Suite au choc pétrolier, mise en place de la 1ère réglementation thermique afin de réduire la facture énergétique.
    La RT 1974 s'applique à l'ensemble des bâtiments neufs d'habitation avec prise en compte des déperditions globales du bâtiment : Coefficient G.

  • 1982

    Renforcement des exigences avec la prise en compte des besoins de chauffage : coefficient B.
    Les besoins annuels en chauffage tiennent alors compte des apports extérieurs et intérieurs.

     

  • 1988

    La troisième réglementation thermique s'applique aux bâtiments résidentiels et non résidentiels. Elle introduit un nouveau coefficient C qui permet un calcul théorique basé sur l'ensemble des besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire en tenant compte des rendements des équipements.

  • 2000

    La RT 2000 vise une réduction de 20% de la consommation maximale des logements par rapport à la RT 1988 et une baisse de 40% pour la consommation des bâtiments tertiaires.Elle cherche à répondre à 3 enjeux : lutter contre l'effet de serre, économiser l'énergie tout en assurant le confort d'été et maîtriser les charges. Prise en compte des consommations de chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires de génération.

  • 2005

    La RT 2005 s'inscrit dans la continuité. Elle est fondée sur un renforcement de la performance énergétique globale du bâtiment. Les concepteurs et les maîtres d'ouvrage ont la possibilité de choisir entre plusieurs composants intervenant dans la performance énergétique globale. Il a été créé, parallèlement à la RT 2005, des labels basés sur une démarche volontaire d’amélioration des bâtiments par rapport à l’exigences réglementaire qu’était la RT 2005.

     

  • 2007[1]

    Création de la 1ère réglementation thermique applicable aux bâtiments existants. Le but étant d'assurer une amélioration significative de la performance énergétique d’un bâtiment existant, résidentiel ou tertiaire, lorsqu’un maître d’ouvrage entreprend des travaux susceptibles d’apporter une amélioration thermique.

  • 2007[2]

    La règlementation thermique comporte deux volets différents selon l’importance des travaux entrepris par le maître d’ouvrage et la taille du bâtiment :
    - la réglementation thermique globale
    - la réglementation thermique élément par élément

     

  • 2012[1]

    Le renforcement de la réglementation thermique dès 2012 pour tous les types de bâtiments qui y sont soumis est issu des orientations retenues à l'issue des tables rondes du Grenelle de l'environnement à l'automne 2007.

     

  • 2012[2]

    L'ensemble du travail sur l'orientation énergétique de la France s'est traduit concrètement par le vote des lois Grenelle I et II. Ces deux lois servent désormais de socle pour l'élaboration de l'ensemble des mesures nécessaire à la mise en place de la politique énergétique de la France, et notamment les principes de la RT 2012.

  • 2012[3]

    Elle limite les 5 usages que sont le chauffage, la climatisation, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires à un niveau moyen à ne pas dépasser de 50 kWh/m2.an modulés pour toute construction neuve. De plus, elle introduit une notion de recours obligatoire au énergies renouvelables en maison individuelle.

  • 2020

    La RT devient RE, comme réglementation environnementale.
    En complément du volet énergétique, elle introduit un volet environnemental par le calcul de l'analyse du cycle de vie (ACV) afin d'estimer l'empreinte carbonne des bâtiments construits.
    Le label Energie-Carbone permettra de préconfigurer la prochaine réglementation.

  • 2050

    ...